Médecine moléculaire : Les erreurs de diagnostic n’existent plus

Médecine moléculaire : Les erreurs de diagnostic n’existent plus

Selon l’article du site « precention-dedicale.org », 22 % des patients dans un hôpital subisse un faux diagnostic. Les raisons peuvent venir du patient lui-même qui ne dit pas tout, ou de manque de matériels au sein de l’hôpital. À l’arrivée de la médecine moléculaire, l’analyse médicale est basée sur les molécules et les cellules de chaque organisme qui agit différemment face à la maladie.

Comment devenir un médecin moléculaire ou un biochimiste ?

Après le baccalauréat en science, l’étudiant va choisir une filière biochimie, en ce moment, le Canada propose plusieurs instituts disposant cette branche d’étude, que vous pouvez postuler en ligne. Une fois sélectionné d’après plusieurs tests, l’étudiant va passer son premier cycle pour une durée de 3 ans, puis aux cycles supérieurs avec des stages, etc.
Normalement, ces gens travaillent dans les grands hôpitaux, et dans un laboratoire, où les génies de la médecine travaillent. Les patients, qui sont internés dans l’hôpital, auront la chance de connaître toutes les maladies qui sont déjà en lui, et la vraie cause de ces maladies d’où, la guérison est certaine avec des médicaments livrés avec précision. La formule est donc très simple, une maladie équivaut à un traitement, ce n’est pas la peine de faire des essais médicaux et de considérer les patients comme les cobayes.

Comment financer les études en médecine moléculaire ?

Les bourses sont ouvertes à chaque étudiant qui arrive à passer le test. Ces élèves boursiers sont logés dans un campus et auront une indemnité d’étudiant. Pour les autres, il existe des aides financières pour les étudiants organisés par le ministère de l’Éducation avec une sélection stricte des dossiers. Les offres d’emplois temporaires pour les étudiants peuvent les aider à financer leurs études, et dans chaque région de France, il y a ce programme de recrutement étudiant au sein des grandes sociétés de l’État ou les partenaires mêmes du campus. 

Plusieurs possibilités s’offrent donc aux étudiants de devenir un biochimiste très réputé et fortement recherché en ce moment de passage de Covid-19.